Publier dans la revue

Les articles sont envoyés spontanément par des auteurs individuels ou collectifs.
L’objet des articles n’est pas nécessairement en rapport avec le thème de la note de synthèse du numéro.

La revue Savoirs s’étant donné comme ligne éditoriale d’explorer les questions d’éducation et de formation d’adultes, les articles portant exclusivement sur des questions de formation initiale seront redirigées vers des revues dont c’est plus particulièrement la vocation, notamment en ce qui concerne la formation initiale des enseignants, qui est une thématique bien couverte par de nombreuses revues scientifiques.

On entend par recherches en éducation et formation des adultes des travaux qui analysent du point de vue d’un ensemble conceptuel cohérent, les faits et les phénomènes de l’éducation et de la formation des adultes. Font également partie des recherches, les travaux qui contribuent à la compréhension et à la transformation des pratiques et des systèmes de formation, et qui constituent alors, ce qui est souvent appelé « recherche-développement ».
La revue Savoirs a donc vocation à publier des articles qui portent sur une thématique large, l’éducation et la formation des adultes étant entendue ici comme recouvrant non seulement la formation professionnelle continue, mais aussi l’éducation populaire, la formation syndicale, l’éducation permanente incluant les dimensions sociales et citoyennes ainsi que l’éducation tout au long de la vie tant dans ses dimensions institutionnalisées que dans des traductions plus informelles.

Aucune approche disciplinaire ne sera privilégiée. Pour peu que les travaux de recherche prennent pour objet un des aspects de l’éducation des adultes ou la formation des adultes, toutes sont appelées à apporter leur contribution au débat. Ainsi, la revue souhaite ouvrir ses colonnes à des chercheurs d’horizons divers : des sciences de l’éducation, sans doute, mais aussi de la sociologie, de la psychologie, de l’histoire, des sciences économiques, des sciences de gestion, de la philosophie, de la linguistique, des STAPS, de l’anthropologie, des sciences de l’information et de la communication, etc.
Ont donc leur place des articles portant sur les politiques, les systèmes et les institutions de formation des adultes, sur des actions ou dispositifs particuliers ou sur des pratiques spécifiques ; mais aussi sur la manière dont des personnes apprennent, seules ou avec d’autres, ou vivent leur situation d’adulte en formation ; sur les effets de la formation sur l’entreprise ou sur tout autre groupe social ou communauté de pratiques ou sur les personnes elles-mêmes ; sur les coûts et bénéfices, sur les conceptions ou idéologies sous-jacentes ; sur des outils ou des méthodes ; sur la relation formateur/apprenant ; sur les rapport entre la formation et le travail, mais aussi les loisirs, les savoirs, la vie sociale ; sur les formateurs d’adultes ou autres agents ou acteurs de la formation d’adultes ; etc.

La revue est internationale, des recherches portant sur des situations nationales diversifiées ou sur des comparaisons transnationales sont les bienvenues, ainsi que des articles déjà publiés dans une autre langue dans des revues nationales ou internationales, à condition toutefois que la traduction française soit de bonne qualité.

Pour la présentation, les conditions d’acceptation des articles et les critères, voir les recommandations aux auteurs.

Une nouvelle rubrique intitulée Débats prend place dans la revue.

Elle accueillera des textes portant sur des questions « vives » dans le champ de la formation des adultes et de la formation professionnelle, et donnant lieu à problématisation intéressant à la fois les milieux scientifiques et les milieux professionnels.

Ces contributions pourront prendre des formes variées : articles d’opinion, réactions à des travaux publiés dans les différentes rubriques de la revue, comptes rendus d’expériences ou d’innovations et autres types de textes d’intérêt professionnel et/ou scientifique. Ces articles, sans être soumis à la procédure d’expertise des articles de recherche, feront l’objet d’une évaluation en comité de rédaction à partir de la lecture d’au moins trois de ses membres. La taille des contributions attendues est au maximum de 30.000 signes (avec les espaces). Les recommandations aux auteurs publiées dans chaque numéro de la revue et sur le site http://savoirs.u-paris10.fr/ s’appliquent aux articles soumis pour publication dans la rubrique Débats.

Comptant sur cette initiative pour ouvrir de nouveaux axes de réflexion dans la revue Savoirs, et dans l’attente de vos propositions.

Procédures concernant les articles

Un Secrétariat éditorial, composé de quatre membres du Comité éditorial, choisit les Lecteurs de chaque article anonymé sur une liste d’expert-e-s qui comprend les Lecteurs français et étrangers qui nous ont donné leur accord pour faire ce travail, chacun spécifiant sa discipline, son champ de compétences et d’intérêts. Chaque article, anonymé, est lu par trois Lecteurs (dont au moins un n’est pas français) qui peuvent donner leur avis en renseignant une feuille d’évaluation. Un principe simple a été pris et déjà mis en œuvre : si les trois Lecteurs sont du même avis (article accepté sans modifications, article accepté avec modifications mineures, article accepté avec modifications majeures, article refusé), le Secrétariat suit strictement les avis des Lecteurs ; s’il y a des divergences, le Secrétariat arbitre.

Les auteurs reçoivent les avis anonymés des Lecteurs.

Le dernier numéro de chaque année fera connaître la liste des Lecteurs qui auront été sollicités, pour les articles que la revue a reçus, articles qui pourront avoir été publiés, ou refusés, ou en navette avec les auteurs pour des corrections. Ainsi, tous les usagers de la revue vérifieront que nous nous sommes adressés à des Lecteurs reconnus comme experts dans les différentes communautés disciplinaires et interdisciplinaires.